conflit

Comment être sûr de rentrer en conflit avec son collègue

Comment utiliser les PIC pour rentrer en conflit avec son collègue ?

 

Les PIC, outil de gestion des conflits

Quelles sont les méthodes utilisées par Relyance dans ses accompagnements organisationnels ?

Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir un outil de gestion des conflits : la prise de conscience des PIC.

Cet outil – découvert lors de mon parcours certifiant de médiateur – constitue un anagramme magique pour identifier la recette classique d’un conflit :

  • une pincée de Prêts d’intention : « je suis sûr qu’il l’a fait exprès, il m’en veut ! »
  • une bonne louche d’Interprétations : « de toute façon, c’est un imbécile fini »
  • et quelques savoureuses Contraintes : couper la parole, sortir en claquant la porte, raccrocher au nez de votre correspondant.

Laissez le temps à votre interlocuteur de bouillir un peu et dégustez votre appel pour rentrer en conflit bien chaud.

Evidemment, cette recette parait être utilisée uniquement par les autres et ne pas nous concerner. Donc, la 1° étape de la formation consiste à partir à la « chasse aux piques » dans des cas extérieurs à l’univers professionnel.

Notre cas d’école préféré est hautement culturel. Il s’agit d’un extrait vidéo des Anges de la Téléréalité. On y retrouve un florilège de PIC pour rentrer en conflit :

  • Prêts d’intention : « elle a voulu me piquer exprès »
  • Interprétations : « elle ne fait jamais la cuisine »
  • Contraintes : partir de la pièce, se jeter des canettes de coca, se mettre des ​gifles.

Prendre conscience de nos PIC pour rentrer en conflit

Souvent à ce stade, une prise de conscience émerge dans le groupe : « moi aussi, je crois que je lance parfois de petit(e)s PIC ».

Souvent maladroites et sans volonté intentionnelle de nuire, ces blagues pas drôles blessent tout de même l’interlocuteur, surtout si elles sont répétées.

Dans un second temps, des simulations d’entretiens permettent à chacun de prendre conscience de sa propre attitude dans les conflits larvés entre collègues.

Cette démarche n’a pas pour objectif de désigner des coupables mais bien de révéler l’incroyable pouvoir d’agir de chacun pour améliorer ensemble l’ambiance de travail du service.

Un souvenir : dans le cadre d’une formation, je jouais le rôle d’une salariée qui s’énerve. En face, la personne répond par un PIC. Le jeu de rôle s’envenime et se termine en conflit ouvert. Feed-back de la participante : « J’avais le sentiment que si je sortais du conflit, je me laissais marcher sur les pieds ; c’est comme si ce n’était pas moi qui parlais ».

C’est cette prise de responsabilité de son propre fonctionnement qui fait de l’outil PIC une méthode très appréciée par les ​équipes.

Il suffit d’un moment, d’une phrase mal tournée pour que la relation bascule en mode conflit.

Identifier ces points de rupture puis réagir en conscience permet d’imaginer des lendemains plus sereins au travail !

Vous pourriez aussi aimer :

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
×
×

Panier